Kyrie Eleison - Les enfants de Satan

Enfants de Dieu, vous voilà adoptés par Satan...
Forum Rpg.

 
Nous sommes en mars 1850...Le temps est plutôt à la pluie du côté de Paris, brumeux pour la Transylvanie et clément en Italie...


Les prédéfinis sont arrivés ! Adoptez-les, ils sont adorables <3

Partagez | 
 

 Santino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Santino
avatar


You ever dance with the devil in the pale moonlight ?




Récits :
12



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
400/500  (400/500)

MessageSujet: Santino   Mer 25 Juil - 23:35




Santino

« Ô Satan, devant toi je me présente comme ton fils, la chair de ta chair »





Généralités :
Nom : Santino
Âge : 612 ans
Date de naissance et de mort : juin 1238 - 18 août 1261
Race : Vampire
Caste : Enjôleur
Clan : Maître du clan d'Italie
Éventuels enfants : La majorité du clan d'Italie
Créateur : Un certain Flavius








Récit psychologique.



Pour mener les Enfant du Diable ne faut-il pas être à son image, être son fils. Santino est tout cela, manipulateur, charmeur, cynique. Il faut trouver la victime qui sera son délice malgré son péché, qui sera sa vie malgré sa mission. Il ne laisse aucune incartade aux commandements qui ont été instauré pour les Enfants des Ténèbres, il ne supporte pas qu'on le contredise dans son autorité, car il fait tout cela pour Dieu, il a été sacrifié pour lui. Santino est un croyant, pur et dur, et par moment, bien plus souvent qu'on ne pourrait le penser, son humeur devient aussi obscure que celle d'un moine,aussi silencieuse. Derrière son calme religieux, sa fervente piété et sa sincère croyance en Dieu, il est celui qui s'abreuvera au cou de la première personne qu'il croise, qui fera souffrir le premier qui tentera de contredire sa parole. Il est parvenu seul à être celui qu'il est, par la force que lui à donner Dieu, puis son Lieutenant maudit sous terre. Santino est proche du fanatique, mais il doute encore parfois, trop intelligent pour ne pas comprendre certaines choses qu'il dissimule à son clan. Et ce doute le fait souffrir, le ronge la nuit, le jour. Il est pourtant persuadé que c'est une épreuve pour tester sa fidélité et sa foi. Et le vampire est bien déterminé à ne pas perdre celle-ci et à garder son troupeau dans le droit chemin, lui qui est le loup dans la bergerie.




Récit physique.


Noir. Voilà tout ce qui compose l'apparence de Santino. Ses yeux sont noirs, ses cheveux sont noirs, ses habits sont noirs... Il n'y a que sa peau blanche et ses lèvres vermeilles qui font défaut à cette règle. Car oui les enfants de Satan ne peuvent porter d'autre couleur que celle-ci. Santino la porte mieux que n'importe qui. Mais s'il suffisait de cela pour le décrire, en vérité le portrait serait bien pauvre et les yeux brillants du maître Italien ne vous ferait sans doute aucun effet, sa longue taille, svelte, musclée ne vous suffirait pas, ses mains blanches, longues et fines ne vous arracherait aucun frisson. Et vous regarderiez sans ciller ce visage qui a un jour béni Dieu et les Anges, un visage qui est parfois illuminé par une passion éclairée, par une grâce infernale, divine.
C'est l'homme sur un vitrail, celui qui vous regarde avec un sourire doux, un sourire d'ange, d'ange sans ailes. C'est celui qui au milieu de tous, attire immanquablement votre regard. Enfant de son temps, de cette époque où les cathédrales émergeaient sur la surface de la terre pour louer Dieu, il est bâti comme elles. Sa force imposante se déploie dans les airs avec une légèreté troublante, élancé dans une beauté gothique et fascinante. La finesse de son visage est la dentelle de marbre qui pare ces bâtiments vouées au Père. Quelles expressions passe sur ces lèvres et dans ses yeux aux arcades puissantes, comme un rappel des visages multiples qui peuplent la peau de pierre, la béatitude des saints, les grimaces des démons, les pleurs de la Vierge, la douleur du Christ. Pourtant ce n'est plus la lumière qui traverse ce corps, au travers des côtes d'ogive pour atteindre le coeur. Il n'y a plus de pardon, simplement la noirceur de ce coeur qui se lie dans ses yeux, dans ses gestes raffiné, dans sa voix qui porte toujours une prière muette. S'il fut un temps où il ne prenait pas soin de lui, ce moment est révolu et ses vêtements sont plus riches qu'ils ne l'avaient été, ses cheveux sont enfin propres et coiffé. Il faut vivre avec son temps, un peu, juste un peu.






Chroniques d'une vie :



Alléluia, remerciez Dieu car vos cauchemars existent, ils hument votre parfum et vous traquent dans la nuit. Nous avons été arraché au pardon pour être ceux qui hanteront vos nuits, qui incarneront ces monstres qui peuplent toujours vos peurs d'enfants. Nous sommes les créatures qui se cachent sous votre lit, qui vous dévore le cœur, qui abjurent Dieu et célèbrent le Malin qui est notre Père. Fait à l'image de Dieu nous sommes la chair de celui qui hurle dans les tréfonds de la terre, celui qui vomit la haine, se vautre dans le péché. Celui qui nous a choisit pour magnifier l’œuvre de Dieu et faire craindre Son châtiment céleste. Nous sommes les sacrifiés qui vous ouvriront les portes de la Jérusalem des Cieux.
Satan Père impur des nuits du cœur et de l'esprit, je suis ton fils et je réclame mon sang quotidien, je demande les hurlements de l'enfant innocent, les pleurs de la mère, la peur rouge du jeune garçon et l'odeur de mort du vieux dévot. A corps et à cri j'exige la gorge de la vierge, son sang, sa pureté, son humanité et je te laisse son âme Père Céleste, car elle t'appartiens, toi qui règne pour les siècles des siècles.
Amen.

Tu as aimé ? Tu as frissonné ? Pauvre enfant de Dieu, tu trembles. Tu as raison. Non chut chut ! Ne crie pas. J'ai posé ma main sur tes lèvres, là avec douceur, avec gentillesse, ne crie pas. Pas encore. Pose tes questions, en silence, tourne tes prières vers le Père, et demande-Lui quelle forme la Mort a-t-elle pris ce soir pour te donner son plus tendre baiser. Demande-Lui pourquoi Il m'a laissé naître.
...
Dieu ne te répondras pas, il n'en a pas besoin. Je suis là ... Tu es doux, aussi pur qu'un agneau. Je vais te répondre. Tu verras la déchéance d'un sacrifié.
J'ai adoré Dieu, comme toi. J'allais à la messe, je rentrais dans les églises qui étaient des refuges pour mon coeur, qui était l'incarnation même de la beauté, de la bonté et de la puissance du Père sur cette Terre. Je parcourais Rome et ses pavés, je laissais mon corps à la dépravation, à la luxure par nécessité mais je priais avec ferveur, je savais que Dieu me pardonnais et je me réfugiais dans Ses mains autant que je le pouvais. Je souriais aux rayons du soleil qui pénétrait les vitres de l'église et qui tombaient sur mon visage. Les églises étaient alors lourdes, obscures, froide. Le coeur de Dieu révélait à peine à l'homme comment ériger ses ailes d'ange, ses ailes de pierre et les cathédrales n'étaient pas encore arrivées dans le coeur de Rome.
Je survivais dans les rues, comme je t'ai dit. Je vendais mon corps, on me l'achetais bien volontiers, on me l'arrachait avec autant de facilite. Je croyais que j'étais déjà perdu, damné... Je ne comprenais pas alors mon erreur.
Quand il m'a regardé la première fois, j'ai senti une peur inexplicable gronder en moi. Elle s'est évaporée, le désir m'a pris ensuite. C'était un beau seigneur, jeune, aux yeux de feu, au visage d'ange. Je le voyais bien même s'il faisait sombre dans la ruelle où je me trouvais tout les soirs. Il me fixait longtemps, et moi je n'attendais qu'un signe de lui, je me serai vendu à lui avec passion. Il était plus grand que moi, il me surplombait. Il vint trois nuits, et chaque fois il me regardait en silence, ne répondant pas à mes avances et mes œillades enjôleuses, sans répondre à mes questions. Et chaque fois je le désirais toujours plus, chaque fois je me fustigeais d'une telle tentation.
Comprends-moi, je laissais mon corps aux passions des autres, des femmes, des hommes qui me payaient, mais je n'éprouvais pas de plaisir dans leurs bras, pas de passion autre que celle que je simulais. J'avais besoin de cet argent pour vivre, et c'était pour moi la seule manière de l'obtenir. Au jour du troisième jour, je me rendis compte de cette dépendance, je me rendis compte que le Malin me faisait désirer une chair qui m'étais interdite. Je fis pénitence, je jeûnais, je me mutilais pour me punir de ce que mon coeur me révélait et pourtant je ne pu m'empêcher de retourner dans cette ruelle sombre pour qu'il me regarde encore. Je vécu mon dernier jour de liberté mortelle, je pouvais voir le soleil pour la dernière fois et je l'ignorais, j'ai passé cette journée à me flageller et à me punir dans le sombre coeur de l'église qui avait accueillit mes prières.
Tu vois petit ange, est-ce que tu vois le début de ma damnation ? En 1261 est mort le petit Santino...
Tes yeux se dilatent de surprise... Me croyais-tu si jeune? Mon petit agneau, la Terre supporte mon existence depuis 600 ans. Ne crie pas t'ai-je dis... Aie peur, mais ne crie pas... Chhhut... Je vais trop vite, je brise mes effets de surprise, pardon.

La nuit suivante il était là. Je souffrais sous son regard, je voulais tant qu'il me possède, alors même que j'étais révulsé par cette idée, que je me dégoutais de l'avoir simplement pensé. Mais cette fois, cette fois il leva la main vers moi, vers ma joue... la caressa. J'ai cru que j'allais défaillir et m'écrouler à ses pieds. Sa voix me retint, il me demanda de venir avec lui. Une voix profonde vibrante, solennelle comme les palpitations d'une corde de harpe. Pourquoi pas... Du moment que j'obtenais mon dû après tout. Je le suivit jusque chez lui et il m'amena, dans une grande salle, il me regarda encore et lorsque je voulu le toucher il me repoussa durement. Il ne voulait que me regarder. Après m'avoir donné à manger, m'avoir lavé, il me laissa là, seul dans cette pièce. J'ai d'abord cru à un jeu. J'ai cru qu'il reviendrait. Ce n'est qu'à ce moment que j'ai vu les briques qui condamnaient les fenêtres, que la porte était fermée. Je me suis mis à hurler, j'ai hurlé, hurlé, frappé mes poings contre les murs froids. Je voyais la lumière du jour filtré par quelques fentes, l'air passer au coeur de celle-ci. Je me suis écroulé sur le canapé, épuisé, les mains et la gorge en sang.
Quand je me suis réveillé, il était là, assit dans un fauteuil et me regardait. J'ai voulu me jeter sur lui, et j'ai été soudainement frappé par sa pâleur inhabituelle, par son aura qui m'écrasait. Ma haine avait disparu, c'était la peur qui régnait désormais. Je me suis rassit, ébahi.
Il reparti encore, il revint encore. Combien de temps a duré ce manège ?... Je le soupçonnais de ne venir que la nuit mais quelle confirmation avais-je à part les quelques rayons de lumière que je pouvais voir lorsqu'il n'était pas là ? Je me réveillais et il était là.

Et puis une nuit, car je sais maintenant que telle était le temps de ma mort, une douleur me réveilla. Il était là, il ne me regardait pas, il avait déchiré ma gorge et suçait implacablement le sang qui en coulait. Il avait la main sur ma poitrine et me soulevait comme je te lève maintenant, me regardait, moi au dessus de lui, terrorisé, brûlant de désir. Sa morsure m'avait transporté. Regardes petit agneau, sens et comprends ce que j'ai éprouvé...
...
Ah... Ton sang est pur, doux, il renferme le Don de Dieu. Ne pleure pas, tu ne mourras pas, tu n'es pas exsangue comme moi je l'étais alors. J'étais à l'agonie. Je savais que j'allais mourir; je le sentais, j'avais peur. Et puis tout mon corps se redressa dans un spasme alors que je sentais sur mes lèvres quelque chose que je n'avais jamais gouté auparavant, qui coulait du poignet de mon assassin. Je cru voir s'ouvrir les portes de la Jérusalem Céleste, les anges pleurer à mon arrivée. Il me pleuraient. Je fus soudainement expulsé de cette terre de vie alors que le vampire me retirait ma nouvelle source de vie et m'éloignait de lui.
Tu ne saisit pas... Goûte... Bois... Ahah tu sens cette vie couler en toi ? Cette unique gouttelette que je t'ai offerte et qui parcourt tout ton être ? Qui le ravage et qui devient un manque immédiat. Mon sang renferme le Don de la Bête. Non, non tu n'en auras pas davantage.
Après cette extase, une nouvelle douleur, et sa voix. Sa voix.
Fuit le soleil, le feu, car pour maintenant et pour l'éternité tu es une créature de la nuit, des ténèbres et de l'obscurité. Bois le sang du fils de l'homme, mais arrêtes-toi avant le dernier battement de cœur ou tu le payera amèrement. Ange des plaisirs tu vivras pour jusqu'à la fin des temps, tu es brûlé par la marque des ténèbres et moi Flavius je t'ai choisit pour la porter après moi. Mon enfant le monde te craint, le châtiment de Dieu est tiens...
Il se tut. Je l'aimais, aveuglément, et avoir entendu sa voix m'avait fait pleurer de bonheur. Il me parlait enfin, après m'avoir donné un aperçu du monde de Dieu, il me parlait après un silence qui m'avait été insoutenable. Flavius se tenait au-dessus de moi, me fixait. Je voulu le toucher tant il était beau, que je le voyais avec de nouveau yeux, ceux qu'il m'avait offert. Ma main n'a jamais touché sa peau. Il disparut à une vitesse surhumaine.

J'ai hurlé et ma voix avait fait trembler les fondations de la maison, j'en ai été effrayé. Je me suis levé, et je l'ai cherché dans les rues de Rome, marchant comme un ivrogne, titubant. J'ai tué pour la première fois, j'ai bu le sang, j'ai tué encore et je goûtais cette nouvelle extase qui s'infiltrait dans toutes les fibres de mon corps. Lourd du sang que j'avais arraché sauvagement, je cherchais mon maître...
Je ne l'ai jamais revu.

J'ai découvert seul le Don des Ténèbres, je n'osais plus entrer dans les églises, j'évitais les lieux de prières, les crucifix. Les meurtres me damnaient, mais plus encore ma nouvelle nature. Je ne méritais plus le regard de Dieu sur moi. Je sentais une autre présence. Qu'étais mon utilité sur cette Terre maintenant que mon existence même était la contradiction du Tout-Puissant. J'errais dans la nuit sans autre but que ma soif, sans autre réconfort que mes questions et les derniers mots de mon maître. Ce sont eux qui sont venus me trouver. Faible, minable, crasseux, leur robe noire sur les épaules, leurs crucifix inversés sur la poitrine. Ils étaient bien plus vieux que moi pourtant ils me craignaient. Et moi je ne quittais pas des yeux ce crucifix, qui me fit craindre le châtiment du Père, qui tourna mon âme vers Dieu. Je fus soudainement frappé par ma réaction. "Le châtiment de Dieu est tiens." Était-ce possible...
Ils me demandèrent de les rejoindre, de venir avec eux qui étaient mes frères, de s'unir dans la souillure de Satan pour l’œuvre de Dieu. Leurs discours se liaient avec ce que je venais de penser. C'était la révélation, le signe que j'attendais. Je n'étais plus le fils de Dieu, mais le fils de Satan, ange déchu, serviteur de Dieu dans sa damnation.
J'avais imaginé les Enfants de Satan plus nombreux... je fus frappé par leur petit nombre, par leur manque de volonté. Mon âme s'était éveillé, elle avait trouvé un écho à ce qu'elle avait cherché désespérément. une raison à l'existence de ma damnation. L'abomination que j'étais avait une place dans Ses Plans divins. Si telle était sa volonté, alors je serai l'Enfant des Ténèbres pour Sa gloire et pour l’Éternité.

Ils étaient faibles je te l'ai dit. Ils avaient perdu de leur conviction. Moi je n'avais cessé de renforcer la mienne. Satan avait trouvé en moi son serviteur, puisque je ne pouvais être celui de Dieu autrement. Je prêchais, je devenais prêtre de cette congrégation. Nous ne pouvions avoir d'autres origine que celle de Satan. Il fallait chasser les païens, les hérétiques, ceux qui ne croyait pas. Il fallait aussi découvrir ce que pouvait être Ceux qu'il Faut Garder. Un nom, sorti de la bouche d'un vieux vampire détruit pour son impiété, et son audace d'entré dans les lieux de lumières. Un autre nom, Marius. Marius. J'avais l'impression que nous avions affaire à un saint, qu'il possédait en lui la réponse à mes questions les plus profondes. J'avais pris le commandement du Couvent de Rome, je l'avais déjà agrandit, mais cela ne suffisait pas. Il nous fallait un chef, quelqu'un de sage et d'éclairé pour nous guider sur la voie des Ténèbres et peut-être faire de Ceux qu'Il Faut Garder les nouvelles émules de Satan notre père. Je regardais la peste s'abattre sur la Ville Éternelle, je voyais les grands comme les petits mourir. Voilà ce que nous étions, la maladie du monde, la mort sans yeux. Nous étions le châtiment de Dieu. Mais... Il nous fallait un véritable chef..
Et un jour, cent ans après ma transformation, Marius était à Rome. Marius était là. J'en avais frémit d'excitation et de crainte. Enfin ! Nous allions pouvoir sortir de nos cendres, et nous élever vers la mission qui était la nôtre. Enfin j'allais avoir le maître que je n'avais jamais eu.
Il me rejeta violemment, il se moqua de nos rites mais surtout il m'ébranla. C'était le Tentateur, celui qui me ferait renoncer à la vie que m'avait donné Satan le Père. Je ne pouvais accepter ce qu'il me disait, il m'a déçu et je l'ai haït pour son mépris, pour son regard hautain. Et malgré la peur qui me tenaillait le ventre, je restais devant lui, je lui demandais cette question qui me rongeait de l'intérieur. Ceux qu'il Faut Garder étaient-ils profanes ou sacrés ?
Marius a fait une erreur, il m'a laissé en vie, il m'a épargné dans sa mansuétude écœurante de grand seigneur, d'aristocrate raffiné. Il m'a laissé repartir dans mes catacombes, il m'a laissé murmurer et planifier ma vengeance et celle de Satan. Dieu le punirait lui qui était monté aussi haut, qui vivait parmi les humains et qui se montrait au grand jour, qui était une insulte à Sa Toute-Puissance. Oh il payerait je me l'étais juré sur le sang de la Bête.
Le châtiment de Dieu est mien et j'ai abattu ses foudres sur l'hérétique et sur ce qu'il avait de plus cher. J'ai brûlé sa maison, détruit ses œuvres impies, dispersé ses richesses, j'ai brûlé son corps et son âme. J'ai laissé mes enfants détruire chaque petits disciples de Marius de Romanus, chaque petit mortel qu'il avait abrité sous son toit. Oui regardes-moi avec horreur et prends conscience que nous sommes le mal dans le monde. Tous ont brûlé dans les flammes des enfers, tous. Enfants innocent sacrifié sur l'autel de Lucifer. Marius est mort dans son orgueil. S'il savait que j'ai détourné son enfant, celui qu'il chérissait, son sublime novice.
Ah quand je l'ai vu... J'ai frémit. Un ange était parmi nous et il pleurait ses frères avec tant de beauté, il priait avec tant d'ardeur que j'entendais son âme toute dirigée vers Dieu et vers ses frères que nous venions de brûler et qu'il pleurait avec une troublante sincérité. Dans les rires dément de mes disciples, il fut jeté dans le feu. Traversant les flammes je l'extirpais du brasier, le ramenait à terre. "Acceptes-tu de servir Dieu?" Je lui avais saisit le menton avec douceur et l'avait forcé à me regarder dans les yeux "Réponds. Acceptes-tu de servir Dieu - car si tu refuses, nous te jetterons à nouveau au feu."
Il avait mal, petit ange tu vois, il souffrait tant il n'arrivait plus à parler. Il fut une nouvelle fois porté jusqu'au brasier. Je les arrêtais. Il avait en lui un amour pur pour notre Sauveur. Encore fumant il tourna vers moi son visage luisant de ses larmes vermeilles. Et entre ses sanglots il avait murmuré "Vous cherchez le bien ? Comment est-ce possible ?" Je vins près de lui, serein, je me penchais sur son visage avant de lui souffler "Enfant, souffrirai-je de pareilles horreurs si ce n'était pour Dieu ?" Je le pris dans mes bras et l'emportais dans nos catacombes alors qu'il pleurait de plus belles contre moi.

Je n'avais pas Marius comme maître, mais j'avais son novice. Son novice qui devint le mien. Et le bel Armand était un enfant sublime de puissance et d'innocence. Je le voulais dans notre cause, je sentais qu'il aimait Dieu démesurément. Il a souffert, il faut souffrir quand on sert Dieu, et c'était si doux. Il est devenu un magnifique suppôt de Satan, par mes soins, par mon enseignement. Il pourrait servir Ses dessins je le savait. Il guiderait les Enfants des Ténèbres avec sagesse, dans la foi pour notre Dieu, notre Sauveur, celui pour lequel nous œuvrons.
Je l'ai envoyé à Paris, fonder un nouveau couvent. Il m'a trahit... Est-ce que tu peux voir ma haine ? Peux-tu la sentir ? Je sais qu'il me cache quelque chose, quelque chose qui l'a changé qui l'a bouleversé. Et je ne peux m'empêcher de penser que cela a un lien avec Ceux Qu'il Faut Garder.
...
Pourquoi je te dis tout cela ? Enfant, tu lui ressembles, tu as son regard, ses lèvres, son innocence perdue. J'avais besoin d'une confession qui m'est désormais refusée... Si je ne parles plus à Dieu au moins puis-je encore parler aux hommes.
Maintenant Enfant... Maintenant tu peux crier... Car je vais te retirer ta vie et celle que je viens de t'insuffler. Ma vie que tu possèdes dans ta mémoire, mes pleurs, mes craintes. Crie, ce sera ton dernier souffle.
Seigneur, donne-nous notre sang de ce jour et délivre-les du mal.
Amen.



Afin que vous ne soyez plus un étranger, présentez-vous quelques peu.
Prénom : Delphes
Âge : 20 ans
Expérience en Rp : 3 ans je crois
Fréquence de connexion : plutôt le week-end ^^
Découverte du forum : et bien tout d'abord par hasard puis par partenariat avec Vexilla Regis, dont je suis admin, ce qui m'a décidé à jouer avec vous ♥


Dernière édition par Santino le Mer 15 Aoû - 15:18, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Re: Santino   Jeu 26 Juil - 10:01

*Pleure des larmes de sang puis se roule dans son sang en voyant Santino*

Niahahahaaaaaaa ! Niaaaaaaaaaaaah !
C'trop géniaaaaaaaaaaaaaaaal 8DDDDDDDDD
[Eshiny est timbrée, voyez vous, ça fait longtemps qu'elle vit u_u]

Bienvenu :')


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Astrid
Théâtre des Vampires
avatar
Théâtre des Vampires


"Je pouvais sur mon coup, sentir sa chaude haleine. La peau de ma gorge commençait alors à me picoter... Je pouvais sentir les délicats et frémissants frôlements des lèvres sur ma gorge à la peau délicate, et la dure incision de deux dents aiguisées."




Récits :
72

Localisation :
Au théâtre.



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
117/500  (117/500)

MessageSujet: Re: Santino   Jeu 26 Juil - 12:00

SANTINOOOOOOOOOOOOOOOO ! *OOOOOO*
On t'attendait avec impatience :'))
BIENVENU A TOI, BIENVENU PARMI NOUS *______*




« Chaque note de musique résonne comme un tintement de cloche
et s'écoule telle une eau courante,
bercée de merveilleux souvenirs. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro/
Azraëlle
avatar


"Triste Lune dont le reflet est accessible de tous. Toi Lune grise, tu règne sur ceux-là qui ne voient plus que toi...
Nous ne rêvons plus de rien."



But I shall rule...

Récits :
93

Localisation :
Une certaine scène, dans une certaine Capitale. C'est incertain.



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: Santino   Jeu 26 Juil - 21:05

Bienvenue! (Vous faîtes peur les Parques xD. Que les hystériques restent chez eux. ^^)


Je te tuerai Invité.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien Torres
avatar

Récits :
13

Localisation :
Suisse



MessageSujet: Re: Santino   Ven 27 Juil - 7:09

Bienvenue sur le fooow :3

J'ai hate de voir ta fiche :PP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino
avatar


You ever dance with the devil in the pale moonlight ?




Récits :
12



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
400/500  (400/500)

MessageSujet: Re: Santino   Ven 27 Juil - 9:41

Merci merci *s'incline sous les applaudissements et les cris hystériques des fans* Votre accueil est fort mignon :3

Azraëlle t'en fais pas moi j'aime bien 8D

Juju vas falloir être pa-ti-eeent :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraëlle
avatar


"Triste Lune dont le reflet est accessible de tous. Toi Lune grise, tu règne sur ceux-là qui ne voient plus que toi...
Nous ne rêvons plus de rien."



But I shall rule...

Récits :
93

Localisation :
Une certaine scène, dans une certaine Capitale. C'est incertain.



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: Santino   Ven 27 Juil - 20:20

Faut pas leur dire ça, elles vont continuer xD Brefouille, heureuse que Santino aie enfin été choisi. ^^


Je te tuerai Invité.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino
avatar


You ever dance with the devil in the pale moonlight ?




Récits :
12



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
400/500  (400/500)

MessageSujet: Re: Santino   Sam 28 Juil - 12:52

Mais je veux qu'elles continuent moi :3

Ah, je vais commencer ma fiche dès que je peux ! J'attends simplement de retrouver mes livres pour ne pas écrire de bêtises x3 (dsl de l'attente :/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrid
Théâtre des Vampires
avatar
Théâtre des Vampires


"Je pouvais sur mon coup, sentir sa chaude haleine. La peau de ma gorge commençait alors à me picoter... Je pouvais sentir les délicats et frémissants frôlements des lèvres sur ma gorge à la peau délicate, et la dure incision de deux dents aiguisées."




Récits :
72

Localisation :
Au théâtre.



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
117/500  (117/500)

MessageSujet: Re: Santino   Sam 28 Juil - 14:41

*Hurle d'hystérie, crie de bonheur, pleure de joie - Santino est là ! ♪ ♫*

Voilà, t'es toujours content ? ._.

Quant à ta fiche, ne t'en fais pas, nous attendrons le temps qu'il faudra ! *rime* avec impatience et hâte de lire mais prend ton temps ! Razz




« Chaque note de musique résonne comme un tintement de cloche
et s'écoule telle une eau courante,
bercée de merveilleux souvenirs. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro/
Santino
avatar


You ever dance with the devil in the pale moonlight ?




Récits :
12



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
400/500  (400/500)

MessageSujet: Re: Santino   Mer 8 Aoû - 16:01

Huhu oui je suis toujours content ♥

Je vais essayer de faire au mieux (donc pas forcément au plus rapide x3) j'espère que vous arriverez à prendre votre mal en patience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose
avatar


"L'amour ce nourrit de tout mon cher, car tout lui va si bien ! "




Récits :
41

Localisation :
Transylvanie



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
45/500  (45/500)

MessageSujet: Re: Santino   Ven 10 Aoû - 18:41

Welcomme !! * bave devant l'acteur choisit* Embarassed






" Je compte sur mes doigts puis je te mords. Ce sera toi le chat ..Je t'attrape et te dévore Prends tes jambes à ton cou .
Et cours cours ..Ca ne changera rien du tout car cette fois c'est ton tour mon amour.."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino
avatar


You ever dance with the devil in the pale moonlight ?




Récits :
12



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
400/500  (400/500)

MessageSujet: Re: Santino   Mer 15 Aoû - 15:19

Ahah Rose meurfi Jedi of the see

Et voilà j'ai enfin fini ma ficheuh :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azraëlle
avatar


"Triste Lune dont le reflet est accessible de tous. Toi Lune grise, tu règne sur ceux-là qui ne voient plus que toi...
Nous ne rêvons plus de rien."



But I shall rule...

Récits :
93

Localisation :
Une certaine scène, dans une certaine Capitale. C'est incertain.



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: Santino   Mer 15 Aoû - 17:57

Un seul mot à dire. C'est superbe *_* L'histoire surtout... C'est une excellente idée de raconter ça ainsi. Bref, non vraiment j'ai adoré.

Encore une fois bienvenue! :'D


Je te tuerai Invité.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Re: Santino   Jeu 16 Aoû - 16:29

Vous faites un concours de l'histoire la mieux écrite ou bien ?...
Chaque fois que j'en lis une que je trouve parfaite, une autre la suis !
Ah ! que c'est beau ! ♥

Officiellement, bienvenu parmi nous sombre Santino et félicitation pour ta fiche ! Je te dirige vers celle des liens aussi.
J'suis tellement heureuse que tu sois là :')


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Santino
avatar


You ever dance with the devil in the pale moonlight ?




Récits :
12



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
400/500  (400/500)

MessageSujet: Re: Santino   Jeu 16 Aoû - 19:37

drunken

Tant de compliments ♥️ Merci ^^ j'ai hâte de jouer avec vous ♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrid
Théâtre des Vampires
avatar
Théâtre des Vampires


"Je pouvais sur mon coup, sentir sa chaude haleine. La peau de ma gorge commençait alors à me picoter... Je pouvais sentir les délicats et frémissants frôlements des lèvres sur ma gorge à la peau délicate, et la dure incision de deux dents aiguisées."




Récits :
72

Localisation :
Au théâtre.



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
117/500  (117/500)

MessageSujet: Re: Santino   Dim 19 Aoû - 10:02

*Pousse Santiago et tombe amoureuse de Santino* *p*

Que dire ? :')
Ta fiche, elle est on ne peut plus réussit !
Un véritable chef d'oeuvre.




« Chaque note de musique résonne comme un tintement de cloche
et s'écoule telle une eau courante,
bercée de merveilleux souvenirs. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Santino   

Revenir en haut Aller en bas
 

Santino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La barraque de Santino
» Reprise de Tank Leader
» BGG et Consimworld
» La Guerre des Gaules
» Battles 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyrie Eleison - Les enfants de Satan :: 
Avant de faire le premier pas
 :: Posts vacants & scénarios :: Galerie des portraits
-