Kyrie Eleison - Les enfants de Satan

Enfants de Dieu, vous voilà adoptés par Satan...
Forum Rpg.

 
Nous sommes en mars 1850...Le temps est plutôt à la pluie du côté de Paris, brumeux pour la Transylvanie et clément en Italie...


Les prédéfinis sont arrivés ! Adoptez-les, ils sont adorables <3

Partagez | 
 

 Une sombre arrivée... [Suite.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Une sombre arrivée... [Suite.]   Sam 28 Juil - 10:21

Eshiny jeta un dernier regard à son frère d’éternité et elle s’engouffra dans sa demeure, l’enjoignant de le suivre. Une odeur froide régnait dans la salle des lavandières, un mélange d’acier et de glace, et l’odeur de ces gros savons verdâtres que ces femmes manipulaient toute la journée, frottant sur leur planche à laver, s’abîmant leurs mains rougies par le froid de l’eau. Quel gâchis était-ce que de voir ces jeunes filles d’à peine seize ans avoir les mêmes mains que leurs mères…
La vampire ne s’attarda pas et poussa une deuxième porte de bois, aux lourdes charnières de fer qui commençait à s’oxydait. Elle ne savait pas exactement quel âge avait cette porte, mais elle savait qu’elle était plus vieille. Ah ! comme il était bon de pouvoir se dire cela… Cette porte une fois ouverte dévoila un petit escalier étroit aux marches de pierre lisse, usée. Seuls les serviteurs empruntaient cet escalier pour atteindre plus rapidement les escaliers ; les habitants, eux, préférait le beau marbre et les tapis de grenat sur lesquels leurs pieds s’appuyaient.
Montant rapidement l’escalier elle fit quelques pas et enfin ouvrit la porte qui donnait sur ses appartements. Du couloir, cette porte n’avait rien d’exceptionnel, son bois sombre n’était pas moisi et sa poignée encore en entier ; mais de l’autre côté, elle était sculptée pour s’accorder aux murs et aux tentures de la pièce. Justement, Eshiny suivit d’Adam débarquait dans cette pièce : Un salon plutôt grand aux tableaux de Diane accrochés aux murs. Elle avait toujours été une des divinités préférées d’Eshiny, et celle-ci aimait la revoir sur ses murs, immenses, dans des scènes de chasse. Le seul tableau qui ne la représentait pas était accroché au dessus d’une large cheminée dont le fau presque mort respirait encore : il représentait comme un portrait de famille ; Eshiny au centre assise sur un fauteuil, Elizabeth se tenant derrière, posant une main sur ce fauteuil, et Lazare à côté, comme le fils prodige revenant de la guerre. Il régnait dans ce tableau comme quelque chose de malsain, l’on sentait que quelque chose n’était pas normal, presque effrayant…Pourtant, il ressemblait à ces tableaux que l’on fait de ses enfants : Elizabeth la plus vieille sœur veillant sur sa cadette et son frère. Rien de plus.
Des fauteuils –quatre- étaient près de cette cheminée, au velours vert, contrastant avec les flammes qui luttaient encore.
Le parquet grinçait d’être vieux mais à force de marcher, l’on ne l’entendait même plus. Eshiny songea à ce que ses bains devaient être près à cette heure et qu’Adam ferait bien d’en profiter, lui qui n’avait pas du approcher de l’eau depuis quelques années. Elle lui jeta un regard et, le dévisageant, se souvint aussi qu’il faudrait lui faire porter des vêtements dignes de ce nom.
Elle ouvrit donc une porte à sa gauche qui dévoila une salle de bain de marbre brun –le marbre blanc étant étrange vu sa ressemblance avec la peau d’Eshiny à certains moments-. Un seul tableau s’y trouvait ; celui de Diane aux bains. En dessous, au centre de la pièce, une grande baignoire carrée déjà remplit d’eau. L’indiquant d’un geste de la tête, puis regardant Adam, Eshiny dit :


« Entre. A moins que tu ne préfères rester sale de la terre et du sang.»


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Adam
avatar


Je suis le seigneur à la Sombre Face. Je suis celui qui pénétra si loin dans les secrets de la nature qu'il dompta la mort elle même.


Par l&#39;âme que j&#39;ai perdue et par la conscience que j&#39;ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.

Récits :
17



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Sam 28 Juil - 11:28

Rêvais-je où bien la maîtresse des lieux me faisait entrer par la petite porte ? Une grimace frôla mon visage, dédains quand tu nous tiens, puis d’un énième soupire, je me mis à la suivre.

L’endroit sentait le savon, l’odeur me fis mal au crâne, je n’aimais guère ces odeurs trop fortes, comme ces mortels qui, ne voulant se laver, se parfumait toujours un peu plus. Ce qui était appréciable avec la non-vie, c’était le fait de devenir des prédateurs, nos yeux charment aussi bien que nos mouvements. Fluide mais lent, d’une grâce féline, notre odeur semblait s’adapter à notre proie, prenant la fragrance qui plairait le plus à ces pauvres mortels. Aaah, si seulement eux aussi avait ce don, ne serait-ce que pour l’odeur…

Poussant une nouvelle porte de vieux bois, voilà qu’elle me faisait monter un petit escalier de service. Je gloussais légèrement, combien de vampire se serait vexer pour cela ? Je ne suis pas sûr de pouvoir tenir le compte. Le seul point positif de ces escaliers ? J’avais une vue plutôt admirable de sa silhouette. Ses habits moulant me donnant un aperçue que je n’aurais pas eus si celle-ci avait été en robe, et un nouveau sourire se dessina sur mes lèvres, libérant mes crocs.

Nous fûmes rapidement devant une nouvelle porte, lorsqu’elle la poussa, je découvris enfin ses appartements. Cette fois, je dissimulais mon rire, le gardant prisonnier dans les tréfonds de mon esprit tortueux. Diane ? Vraiment ? Si en pénétrant dans ses appartements, on ne comprenait pas tout de suite qu’elle était la chasseuse et nous la proie, c’est qu’une déficience mentale était sévèrement ancrée dans nos crânes. Mais serais-je une proie moi aussi ? Ahaha bien sûr que non. Je n’étais pas un de ces jeunots dont elle pouvait disposer à sa guise, et je la soupçonnais d’avoir déjà compris ce point-là.

Au-dessus de la cheminé, mon regard se posa quelque instant sur le tableau, réprimant une grimace, je n’aimais pas ce tableau. Je n’aimais pas ce qui s’en dégageait. L’auteur avait belle et bien été réaliste et je trouvais que la mort se dépeignait beaucoup trop de ces trois visages. Glauque, oui, c’était le mot.

Sa voix me tira de ma contemplation. J’avançais me postant à ses côtés en regardant la salle de bain de marbre brun. Un éclair ivoire indiqua que je venais de sourire, et je murmurais d’une voix suave.

Serais-je seul à me baigner où me ferez-vous l’honneur de votre compagnie, comprenez-moi, je n’ai guère discuté depuis…Trop longtemps.

Après un léger clin d’œil , j’entrais dans la pièce la détaillant des pieds à la tête.


Par l'âme que j'ai perdue et par la conscience que j'ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Lun 30 Juil - 7:10

Adam semblait aimer ce ton de murmure, à la fois secret et précieux, puisque cela faisait plus d’une fois qu’il l’employait avec Eshiny. Elle, de son côté cela ne la dérangeait pas, voilà trop longtemps qu’elle n’en avait pas profité ; en effet, ce n’était du genre de Lazare de chuchoter pour dire de telles choses. Non, lui parlait à mi-voix uniquement lorsqu’il était dans le cercueil d’Eshiny, pressant son front contre ses lèvres, ses yeux mi-clos. La vampire transylvaine aurait menti en osant penser qu’elle n’aimait pas le ton caressant qu’employait Adam avec elle, et dans la crypte de son esprit, elle avait comprit depuis bien longtemps que les mensonges n’avaient pas lieu d’être.
Ce vampire la fascinait, elle voulait savoir d’où il venait, pourquoi s’était-il enterré et diverses choses dans le même champ. Elle l’avait fait à plusieurs reprises par lassitude, mais lui ? Etait-ce à cause de quelqu’un ? Du temps ? Ou une toute autre raison ? Elle avait aussi envie de savoir si il venait de sa Rome, ou de plus loin, s’il avait connu d’autres immortels de son âge…Et si par hasard il avait connu Sion.
Elle se retourna vers cet autre être millénaire et mit ses mains sur son torse nu, si pâle. Elle ne regardait pas son visage, se contentant de scruter le pendentif qu’il portait autour de son cou et qui semblait si fort. Ca n’était pas un de ces bijoux dont était parée Eshiny, non, les siens aussi riches soient-ils n’étaient que babioles à côté de celui devant lequel elle se trouvait. Il semblait si fort. Si fascinant.
D’un léger mouvement de tête, elle se tira de cette contemplation puis leva ses yeux aux paupières basses, vers le visage d’Adam.

« Sois le premier à entrer, je te ferais grâce de mon don d’éloquence. »

Se détachant alors de lui, elle retira la veste son qu’elle portait et la jeta un peu plus loin, se retrouvant alors en chemise ample d’homme. Ses bras minces ne s’adaptaient certainement pas à ce lin qui lui, convenait à une musculature plus proéminente mais dans sa hâte elle n’avait pas réfléchi à ce qu’elle enfilât, et s’en fichait à l’instant, et d’ailleurs, elle s’en fichait toujours.
Elle avait bien pour but de se refuser, dans un premier temps, à Adam. En fait, elle avait un schéma bien construit dans son esprit : elle se dévoilerait de plus en plus à Adam lorsque lui, lui en aurait dit plus à propos de sa personne. Un sorte de chantage inconnu. Sauf si elle cédait, certes, devant ce vampire presque aussi vieux qu’elle et –si l’on pouvait dire- à sa hauteur.
Remontant les manches de la chemise qu’elle portait, elle vint s’asseoir sur les bords bien assez larges de la baignoire. Elle l’enjoignit tapotant légèrement de sa main baguée le marbre et lui dit d’un air raisonnant plutôt agréablement même si ses yeux exprimait toujours, malgré elle, un désir de contrôle :

« Si tu veux, je serais même ta laveuse personnelle. »


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Adam
avatar


Je suis le seigneur à la Sombre Face. Je suis celui qui pénétra si loin dans les secrets de la nature qu'il dompta la mort elle même.


Par l&#39;âme que j&#39;ai perdue et par la conscience que j&#39;ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.

Récits :
17



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Lun 30 Juil - 13:44

Après ma petite tirade, j’attendis que le spectacle recommence. Une scène après l’autre, avec deux grands acteurs. Pensait-elle pouvoir m’avoir au jeu de scène ? J’avais appris mon rôle avec les meilleurs, je me souviens encore de mes joutes avec Amadeo avant qu’il ne disparaisse dans la nuit, maudits satanistes.

Finalement, je la vis se tourner vers moi, précieusement. Ses paumes encore légèrement chaudes par rapport à ma peau de glace au teint marmoréen se posèrent sur mon torse. Je cherchais son regard, en vain, ses yeux étaient figés sur mon pendentif. J’appréciais autant qu’on fixe mes bijoux qu’on y touche, c’est-à-dire, pas du tout, mais je la laissais faire, cherchant à savoir ce qui se tramait dans sa tête. Je pouvais presque entendre le cliquetis des engrenages de sa réflexion. Toutes ces questions sans réponses, toutes les idées qu’elle pouvait avoir à mon sujet…

J’en raffolais, mais me contenais. Avait-elle fait le lien ? Liant mes trois bijoux, leurs anciennetés communes ? Trois époques différentes, allait –elle savoir réellement mon âge ou les bijoux allaient-ils faussés son jugement ?

Lorsqu’elle s’arracha à sa contemplation, suivit de sa petite réplique qui en disait long, un sourire énigmatique se figea sur mes lèvres découvrant l’une de mes canines. Lorsqu’elle se déshabilla, je fis de même, me retrouvant totalement nue, j’entrains dans le liquide chaud des bains. D’abord jusqu’à la taille, puis je finis par m’abîmer en entier en son sein, tête comprise. Je ressortis de l’eau, les cheveux dégoulinants d’eau. Les rabattants en arrière d’un geste nonchalant. J’émis un petit rire à sa nouvelle réplique. Une louve parlant à un agneau, si je puis me comparer à un agneau…Mais qui était véritablement le chasseur et le chassé ? Etait-ce vraiment moi finalement ?

Je m’allongeais dans l’eau chaude, savourant sa caresse sur mon corps, déliant mes muscles. Je sentais son désir et sa résistance envers celui-ci. Je connaissais bien cette sensation que j’avais ressentie avec Marius. Cependant, je n’avais pas eu d’étreinte avec un vampire depuis Marius.

Avicus avait été le premier à me faire gouter à son sang, c’était pour lui, plus simple, cela accompagnait les histoires qu’il me racontait sur son passé, j’entendais et je voyais en même temps, je vivais une histoire. Mael, lui, cela avait été un simple jeu. Taquin et espiègle comme il était, j’avais simplement gagné à une joute verbale une gorgée, puis une de moi ainsi de suite, me divulguant son lien avec Marius.

Je me souviens encore du visage crispé de Marius qui ne comprenait pas pourquoi j’avais accepté de partager avec Mael et Avicus et non avec lui. Il comprit assez vite pourquoi quelques années plus tard. Mais malheureusement j’étais presque apeuré par une nouvelle étreinte. J’avais prêté serment à Marius et les autres, cependant, et si mon sang me trahissait lors d’un ébat ? J’étais devenu égoïste, prenant mais ne donnant point. Je finis par simplement stopper tous ébats avec mes congénères, me concentrant sur la race humaine.

Revenant à moi, secouant la tête, éliminant le reste de rêverie de mon regard, je répondis à la Dame.


- Je ne sais si je puis accepter un tel sacrifice, surtout d’une personne dont je ne connais le nom. Je ne suis pas un homme facile, comprenez-moi bien, je n’aimerais pas que vous vous fourvoyez sur mon compte…

J’avais murmuré mes mots de ma voix chantante rappelant ma contré natale. Mes paroles auraient pu sembler sincère si ce n’est la lueur d’espièglerie qui tourbillonnait dans mon regard.



Par l'âme que j'ai perdue et par la conscience que j'ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Lun 30 Juil - 16:10

Adam se dévitit des lambeaux de vêtements qu'il portait et entra dans l'eau chaude qui s'offrait à lui. Eshiny détaillait entièrement son corps -il était si différent de Lazare ! Il avait un de ces airs de légionnaires, digne et fort. Il ne lui manquait que la peau bronzée de ceux qui revennaient du Sud...Ah ! comme son teint blanc dérangeait Eshiny. Elle n'aimait pas cela, sur aucun vampire. C'était trop inhumain et presque effrayant. Même pour une vampire de son âge. Elle qui aimait les miroirs, n'avait jamais aimé voir son visage aussi blanc dans ceux-ci. Et, parmi les autres vampire qui fréquentaient son château, elle n'avait jamais eu ce problème, eux qui aimaient tant se perdre dans la luxure sanglante...
C'était sans doute un des points positifs de cet Empire Transylvain, en comparaison à cette Rome où les vampires se jetaient sur un corps humain pour vingt d'entre eux. Eshiny n'avait jamais aimé non plus, cette misère alimentaire. Ainsi, ici, dans sa demeure, les vampires ne manquaient pas de mortels -venus d'un peu partout. Rarement des tout proches environs, pour ne pas éveiller trop de soupçons et surtout pour ne pas épuiser trop vite les "réserves.

La Transylvaine observa Adam tout du long, comme pour ne pas manquer un geste qui aurait pu être important. Elle regarda les gouttelettes d'eau qui perlaient sur son torses et ses épaules. Et bien sûr, ses bijoux aussi. Ah, comme ils étaient fascinants ! Elle brûlait d'en demander plus à ce sujet, à Adam. Par ailleurs, elle devait se contenir, lorsqu'elle pensait trop à une chose, les autres pouvaient le sentir très facilement. Pas ce qu'elle pensait exactement, non, mais les grandes lignes. C'était déjà trop.
Les dernières paroles troublèrent quelques peu Eshiny. Non pas à cause des mots, non, eux étaient sur le même ton depuis le début, mais...Ce quelque chose caché derrière. Ce quelque chose qu'Eshiny connaissait son pouvoir se rappeler ce que c'était, ni savoir exactement ce que c'était. Etait-ce ces paroles qu'Eshiny avait déjà entendues, par coïncidence, au mot près ? Ou était-ce autre chose de plus profond ? Elle n'en savait rien et n'aimait pas cela.
Avec une moue à demi-amusée, ne prenant pas au sérieux -ou du moins ne le laissant pas paraître- cette curieuse impression qu'elle venait d'avoir, elle ôta son bas, se retrouvant seulement vêtue de cette chemise qui faisait en ce cas office de robe. Très inconvenante pour l'époque, certes. S'asseyant sur l'autre côté du bord, elle mit ses pieds dans l'eau chaude.

« A quoi sert un nom sinon nous enfermer ? Sans ça, je puis être tellement de personnes et éveiller tant de curiosité ! Avec cela, je ne suis plus que moi, obligée de respecter les limites de mon nom. »

C'aurait pu être le fruit d'une longue reflexion, cette courte tirade. Ca l'était d'ailleurs. Seulement, le ton léger employé par Eshiny enlevait cette impression. Elle prit ensuite une expression lasse, regardant ses pieds battre lentement dans l'eau :

« Mais si tu tiens absolument à me nommer, nomme moi Diane. Ou autrement. Comme tu le souhaites... »



« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Adam
avatar


Je suis le seigneur à la Sombre Face. Je suis celui qui pénétra si loin dans les secrets de la nature qu'il dompta la mort elle même.


Par l&#39;âme que j&#39;ai perdue et par la conscience que j&#39;ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.

Récits :
17



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Lun 30 Juil - 20:29

C’est d’un œil presque torve que je l’admirais se détacher de ses chausses. Combien de femme d’aujourd’hui aurait osé faire cela ? A demi nue, les pieds batifolant dans l’eau chaude du bain ?

Était-ce dû au faite qu’elle était le premier vampire que je croisais que je sentais cette attirance pour elle ? Ses traits gracieux et fins, son port princier. Une vraie princesse, mais non, pas une reine. Pas encore, malgré son âge. J’attendais la réponse. L’ouragan ou la légère brise enjôleuse ? Était-ce une très bonne joueuse ? Une bonne actrice ? Ou seulement une ingénue plus têtue qu’une mule ? Je décidais d’en avoir le cœur net. Je ne partirais pas sans ma réponse fus-je trainer dehors, ce qui, je l’avoue, m’aurais relativement amusé.

Une nouvelle fois, je la vis jeter une œillade à mon pendentif. Elle semblait presque obnubilée par cela, et sans avoir à tenter de lire ses pensées, il suffisait de la regarder, étudier ses gestes, ses réflexes. J’avais trouvé son point faible, avantage pour moi, je souriais à pleine dents.

Je jubilais en l’écoutant et lorsqu’elle eut finit sa deuxième prose, en ayant préalablement marqué une courte pause, ajoutant à son jeu de scène, je ne pus me retenir.

Un rire cristallin, chantant, s’échappa de ma gorge, deux pointes rouges aux coins de mes yeux, j’allais en pleurer !

Je me mis à l’applaudir.


- Quel jeu ! Vraiment. Magnifique, et cette réplique ! Quelle culbute ! Le poisson est noyé ! Vous avez eu un très bon professeur Princesse Sans Nom.

Je m’enfonçais dans l’eau, lavant les larmes de sang sur mon visage. Mes yeux se plantèrent dans les siens, cherchant son âme à tel point que je ne me rendis point compte que mon nez frôlait le sien. J’étais sortie de l’eau, à mi taille. Mes bras tendus, mes paumes se trouvaient de chaque côté de ses hanches sur le marbre brun. Elle pouvait sentir mon souffle chaud sur ses lèvres.

- Hélas ma belle Princesse point nommée, je ne révèle point mes secrets aux acteurs. Tous des menteurs et des faux-jetons. Les masques sont pour les couards, et j’exècre ces personnes. Peut-être n’ai-je donc pas ma place ici…

J’avais insisté sur le terme « secret » en frôlant mon pendentif de ma main droite. Je fis une pause théâtrale à son instar, regardant la salle de bain, tournant sur moi-même. Puis je m’approchais à nouveau d’elle, l’encadrant à nouveau de mes bras musclés.

Mon index se posa sur le bout de son nez puis frôla ses lèvres, un doigt froid à la peau dur comme le marbre.


- Nous sommes au-dessus de ces acteurs, au-dessus des règles, je ne pensais pas qu’une personne comme toi pourrais être enfermé dans une cage…

J’approchais mes lèvres des siennes d’un geste lent puis me retirais soudainement. Soupirant. Avait-elle remarqué que je l’avais tutoyé ?

Je suis déçus ma belle Princesse Sans Nom… Pourtant tout s’annonçais si Fantastique ! Après tant de temps sous terre, me réveiller et être accueillis par une égale d’une beauté renversante ! Hélas…Tu ne sembles être qu’une petite fille capricieuse trop habitué à ses petites règles…Mais que vaux-tu hors des sentiers battus ? Hors de ton confort ? Sauras-tu jouer avec moi ? Sauras-tu danser avec le diable au clair de lune ?

Je sentais mon sang bouillir, la chaleur en moi grandissait à une vitesse folle, c’était jouissif, au douce non vie comme tu me manquais dans ma torpeur…


Par l'âme que j'ai perdue et par la conscience que j'ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.


Dernière édition par Adam le Mar 31 Juil - 21:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Mar 31 Juil - 17:09

Adam rit des paroles d'Eshiny, comme si elles avaient été d'une rare drôlerie. Or, ça n'était pas le cas. Ces paroles n'étaient pas non plus sérieuse, certes. Eshiny détourna alors les yeux de cet autre vampire, non pas parce qu'elle était vexée -non, elle était bien trop fière pour cela- mais parce qu'elle détestait voir poindre ces larmes de sang, des yeux des vampires. Oh, elle en avait même horreur ! A chaque fois que cela arrivait à Lazare, elle détournait le regard, le laissant tacher sa robe en gémissant contre sa poitrine. Elle se ravissait du fait qu'elle n'avait jamais eu ce problème avec son Elizabeth.
Elle regarda le plafond à caisson, simple, attendant quelques instants qu'Adam se calme de son hilarité. C'était cocasse d'ailleurs ce "Vous avez eu un très bon professeur", considérant le fait que son créateur eut été un acteur de Théâtre.
Lorsque ses yeux revinrent devant elle, elle eut -elle avait du mal à l'avouer- le plaisir de trouver Adam aussi proche d'elle. Leur souffle se mêlaient. C'était d'ailleurs étonnant qu'un souffle aussi chaud sorte d'un corps aussi froid.
Elle écoutait attentivement Adam, buvant chaque mot comme si le simple déterminant qu'il utilisait une grande importance. Comme elle appréciait le fait qu'il soit là, aussi proche d'elle, immortel impénétrable. Elle était déçu malgré cela, de ses paroles. Elle voulait en savoir plus. Elle avait juste à donner son nom pour cela, mais...Oh, c'était un jeu si amusant. Elle sentait que les rôles s'inversaient et n'aimaient pas cela...
Lorsque le doigt d'Adam se posa sur son nez, elle ressembla à une enfant -l'adolescente avant sa mort- aux yeux grand ouverts. Elle regardait de les siens, noirs, les beaux bleus d'Adam. Oh, il lui semblait y voir tant de choses ; tellement que ç'en était trop confus.
Elle decela un changement dans les paroles d'Adam, mais ne sut trouver quoi, tout de suite. Elle le laissait parler tant qu'il restait aussi proche d'elle.
Tant qu'il restait proche d'elle...Lorqu'il se retira -très légèrement- et prononca ces dernière paroles, elle le toisa de ses yeux noirs. Elle posa ses mains un peu plus pâles que naguère sur le visage de son interlocuteur.

« Que croyais-tu ?... »

Elle rapprocha plus pour murmurer directemment à son oreille, tenant toujours son visage, plus proche de son cou. Ah, comme cette artère était attirante...

« Oui je suis menteuse ; oui je suis joueuse. Je gagne aux jeux obéissant à mes propres règles, et quant aux autres, je n'y ai jamais joué.
Mais apprends-moi, je t'en prie. »


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Adam
avatar


Je suis le seigneur à la Sombre Face. Je suis celui qui pénétra si loin dans les secrets de la nature qu'il dompta la mort elle même.


Par l&#39;âme que j&#39;ai perdue et par la conscience que j&#39;ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.

Récits :
17



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Mer 1 Aoû - 8:51

Les sourcils légèrement froncés, les yeux plissés, je la détaillais. Son visage du moins, car à cette distance je ne voyais guère autre chose. J’avais remarqué que celui-ci semblait s’illuminer à certaines de mes paroles, à certains de mes gestes, puis s’assombrir lorsqu’elle regardait mon corps marmoréen, où lorsque le sang perlait de mes iris. Était-elle si partagée ? Moitié aimante, moitié détestant ce que j’étais ? Ce que nous étions ?

Comment après tant d’années, pouvait-elle encore exécrer ce que nous étions, vieillir lui faisait-elle peur ? Pourquoi son humanité, du moins, son semblant d’humanité, son « masque » était-il si important pour elle ? Refusait-elle encore son appartenance ? J’étais perplexe. Mes yeux ne pouvait se retirer des siens, mes yeux que Marius se plaisait à décrire de façon très personnelle. « Ton âge commence à se lire dans ton regard, la sagesse est en train de s’emparer de toi mon bel Adamantius ».

Je fus tiré de ma rêverie par la fraicheur de ses paumes sur mon visage. J’avais érigé de telles barrières mentales que je m’autorisais à penser à mes pères. Finalement, que cela soit de ma vie terrestre ou de ma non-vie, j’avais toujours été chouchouté, cajolé, aimé, et j’avais besoin de sentir cet amour à nouveau. Ô douce Cassandre, Ô beau Marius, Ô mon fougueux Mael, Ô sage Avicus, Où êtes-vous aujourd’hui, votre absence me meurtrie tellement…


- Ce que je croyais ? Je pensais que tu étais plus libéré que cela, et non pas un rossignol enfermé dans une cage faîtes d’or.

Je sentis son visage se rapprocher de ma carotide, mais je décidais de lui faire confiance, elle tenait trop à notre jeu pour tout briser d’un coup de crocs. Mes longs doigts glissèrent sur ses genoux remontant sur ses cuisses, remontant sa chemise d’homme. Mes mains fraiches se posèrent fermement sur ses hanches et sans le moindre mal, la soulevèrent du rebord, l’attirant à moi, contre moi, je me mis à tourner. Tous les deux, l’eau au-dessus de la taille, le tissu de sa chemise à moitié trempé, ses paroles m’avait réconforté, elle désirait apprendre.

Nous tournoyons, plus vite qu’un humain n’aurait pu le voir. Mais pour nous le temps n’avait pas d’importance, le reste était flou, sauf son visage, lui était net. Je sentais sa chair contre la mienne. Nous virevoltions, comme j’avais dansé autre fois, ses jambes autour de ma taille. Je l’attirais alors contre moi. Joue contre joue si bien qu’à peine murmurais-je mes mots, ceux-ci tombait directement dans le creux de son oreille.


- Ne te fixes pas à tes règles, au diable l’obéissance ! Étends ta cour, étends la au monde entier ! Viens avec moi quand j’aurais repris assez de forces. Allons rire aux nez des satanistes, allons applaudirent les fous de Paris. Allons admirer le soleil couchant d'Égypte, viens tisser ta toile sur le monde, montre-moi ce que tu vaux vraiment…


Par l'âme que j'ai perdue et par la conscience que j'ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Mer 1 Aoû - 19:04

Eshiny se sentit soulevée du rebord sur lequel elle se trouvait, soulevée par les mains froides et dures d'Adam. Elle faillit tréssaillir par ce contact glacial mais doux sur sa peau encore chaude du sang humain. Dans les bras de cet autre immortel, elle avait un sentiment étrange...Sentiment qu'elle n'avait pas éprouvé depuis des années -voir des siècles- : elle se sentait inférieure. Comme maîtrisée par cet être qui la serrait contre lui, cet être dont elle pouvait sentir les battements de coeur si fort, cet être dont elle pouvait s'emplir de l'odeur tant elle était proche. Elle n'avait pas peur de lui, non...Ca n'était pas du respect non plus envers lui. Non. C'était autre chose.
Avec Azraëlle, aussi fascinante qu'Adam -voir plus-, elle n'avait pas éprouvé cela. Avec Azraëlle, elle s'était sentie forte. Avec Adam, elle n'était plus qu'une femme abandonnée à son étreinte.
Elle ressera ses jambes autour de sa taille et ses bras autour de son cou, et ferma les yeux, se laissant porter aux tournoyements d'Adam. A cet instant, elle ne ressentait plus que leur deux coeurs battant si lentement, mais à l'unisson. Elle se fichait d'être encore dans son château et de savoir si oui, ou non, d'autres vampires étaient là. Tout ce qui lui importait, c'était cet autre être, cet autre intriguant...

Elle reprit un peu conscience de tout ce qui l'entourait lorsque la voix d'Adam la troubla. Ses mots aussi la troublèrent. Comme sa proposition était aguichante...Dieu comme elle l'était ! Depuis sa rencontre avec Azraëlle, elle doutait. Elle doutait de cet Empire Transylvain et de son trône. Cela faisait longtemps qu'elle était la Reine, elle ne savait pas ce que c'était de devenir la gouvernée... Oh, et cette étreinte ! Aussi serrante était-elle, elle semblait lui promettre le Monde...
Oh, comme elle doutait ! Elle doutait... Ces mots -ceux d'Azraëlle et Adam- lui semblaient si plein de sens, plus que tous ceux qu'elle avait entendu depuis des années.

Elle ressera alors son étreinte de ses bras, se blotissant dans le creux de son coup telle une enfant qui avait besoin d'être rassurée. Elle mit sa tête au creux de son coup, laissant malgré elle un faible gémissement poindre. Elle resta quelques instants dans cette posture ; réflechissant. Elle n'aimait pas être ainsi dans une incertitude, elle n'aimait vraiment pas.
Elle rouvrit les yeux et frotta son nez contre la joue d'Adam.


« Quand tu auras repris assez de force... », répéta-t-elle plus pour elle que pour lui.
Elle parlait lentement, prenant le temps de mesurer les paroles qu'elle allait prononcer.
Elle ne pouvait abandonner Lazare...Mais son Elizabeth ? Ah, elle était vieille, et voilà bien longtemps qu'elle était loin d'Eshiny. Loin du coeur.

« Si je te suis, promets-moi de m'aider...Promets-moi de m'aider à retrouver Azraëlle. »

Les derniers mots que cette immortelle lui avait prononcés étaient des menaces de mort si elle la recroisait...Menace probable. Mais Eshiny était têtue et elle la voulait. Elle voulait tout d'elle. Elle voulait encore plus en apprendre sur elle que sur Adam.
Se redressant alors, elle regarda Adam dans les yeux, toujours inquiète :


« Je ne te connais pas, mais je t'aime. Je t'aime comme une foucade. Ca finira demain, ça finira aux deuxième millénaire, je ne sais guère, mes folies n'ont plus leur briéveté de naguère.
Mais s'il fallait que nous partions dans le nuit je... J-je te suivrais. Je te suivrais parce que je ne pourrais rester ici en te sachant ailleurs.
Mais je t'en prie, aide-moi à retrouver Azraëlle. »

Elle laissa s'envoler volontairement les souvenirs de sa rencontre avec elle, vers Adam, cherchant toujours une quelconque information dans ses yeux d'azur.


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Adam
avatar


Je suis le seigneur à la Sombre Face. Je suis celui qui pénétra si loin dans les secrets de la nature qu'il dompta la mort elle même.


Par l&#39;âme que j&#39;ai perdue et par la conscience que j&#39;ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.

Récits :
17



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Ven 3 Aoû - 8:08

Ma vigueur commençait à se réveiller. J’avais remarqué qu’après mes torpeurs, le sang mettait toujours un temps avant de me rasséréner. La famille ainsi que les deux chasseurs que j’avais saignés finissaient seulement de me remettre sur pieds. Du moins assez pour faire ce dont j’avais besoin, mais un festin n’aurait pas été de refus.

Je la sentis resserrer son étreinte, telle une enfant, je la berçais longuement à une vitesse plus que douce. Qu’il était enivrant après tout ce temps de pouvoir étreindre quelqu’un...Même son gémissement semblait me vendre une parcelle de paradis. Mes doigts déchirèrent lentement sa chemise trop grande et détrempé, la rejetant hors du bain, totalement nue, je nous glissais sous l’eau, au niveau des épaules.

Je savourais ce moment précieux, quand pourrais-je en gouter un nouveau ? Tout pouvait basculer d’un moment à l’autre car cette femme à l’allure enfantine semblait d’une mentalité bancale. Presque bipolaire, voulant tout et rien à la fois.

Je l’écoutais répéter mes mots, comme si elle avait besoin de décortiquer mes intentions. Sa voix était douce, comme rajeunis. Mais la phrase fatidique fut prononcée. Elle me prenait finalement pour son limier ? Cette fois-ci, je ne dissimulais pas ma grimace de dégout.

Je décidais d’ériger des barrières autour de mon cœur. Toutes émotions quittaient mon visage, devenant une statue de marbre aux yeux indifférents. Tel mon doux Amadeo, j’étais totalement hors du temps. Le visage légèrement incliné sur le côté, je l’écoutais à présent d’une oreille discrète.

Brisant notre étreinte, je me reculais contre la paroi du bas et y collais mon dos. Les bras hors du bain, posé sur le rebord. Je la fixais. Je vis ce qu’elle voulait me montrer, je vis Azraëlle, je l’entendis, je sentis son odeur. Ma voix s'échappa de ma gorge, aussi froide que le souffle de la mort.


- C’est donc pour cela que tu as besoin de moi finalement…Je ne suis que ton limier pour retrouver ton ange perdu, ou plutôt ton ange déchu qui semble de repousser et te haïr. Pourquoi t’aiderais-je ? Je t’offrais le monde et tu tentes de me mettre en cage. Je ne veux pas de laisse, je ne t’appartiendrais jamais de cette façon. Toi qui m’es soit disant plus âgé, utilises tes pouvoirs trouve la toute seule. Je ne vois pas ce qu’il y aurait en moi qui pourrait t’aider.

Adam, Adam, Adam…Vilain menteur, bien sûr que tu sais que tu pourrais l’aider, tu as beau être plus jeune qu’elle, tu sais très bien que le sang que tu as bu à fait de toi quelque chose d’autre. Je ne voulais pas l’avouer, mais j’étais blessé. Dans mon amour propre, finalement, j’aurais préféré tomber sur un vampire tout jeune sans expérience, je n’aurais point eus à subir ce genre de chose.

Mes pères, Amadeo, Cassandre…Où êtes-vous donc…

Ce monde est fou…



Par l'âme que j'ai perdue et par la conscience que j'ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Ven 3 Aoû - 11:37

Adam mit fin à leur étreinte presque froidement, se détachant d'Eshiny. Serait-ce ses dernières paroles qui l'avaient blessé ? Sans aucun doute. Mais Eshiny n'avait pas menti. C'aurait été plus terrible de le suivre pour ensuite lui avouer ses véritables désirs. Elle était menteuse, elle était joueuse ; ça, la plupart du temps. Mais pas dans ces rares situations, ces situations où une desiscion devait être prise, ces rares situations où, seule, elle était sincère. Combien pouvait se vanter de l'avoir vue ainsi ? Lazare, Elizabeth...Azraëlle ? Quelques vampires des siècles passés dont l'existence n'était peut-être -à cette époque- plus certaine. Pour résumer, des proches, des poursuivis, des morts, et Adam.
Pour l'instant, il ne se rangeait dans aucune de ces catégories, même s'il s'approchait fortement des poursuivis. D'ailleurs, s'il refusait, que ferait Eshiny ?...Elle pourrait partir seule à sa recherche et à celle d'Azraëlle ; elle lui avait dit plus tôt, elle ne pourrait rester en Transylvanie tandis qu'il était ailleurs. Sa rencontre et celle d'Azraëlle avait fait naître en elle un désire de retrouver les semblables de son âge. Comme si elle se lassait de ne croiser que ces êtres de moins de deux cents ans, sans Histoire, encore excités de leur immortalitée. Elle avait presque besoin de se trouver avec des plus forts qu'elle...Lassée de dominer.

Elle écouta les paroles d'Adam, ses yeux sombre dirigés vers lui, sans rien laisser paraître de sa deception. Cet autre vampire s'était présenté comme une porte, une aide, une raison de quitter sa Transylvanie. Les paroles d'Azraëlle avaient ébranlé les certitude sur lesquels se basait Eshiny -et ça depuis des années- et l'arrivée d'Adam l'avait confortée dans les doutes qu'Azraëlle avait fait naître.

Se préparant avant même qu'il ait fini, à répondre, Eshiny abandonna cette idée, sentant le retour rapide d'un seul des vampires qui se trouvaient au château à l'arrivée d'Adam. Il laissa les mortelles dans l'escalier de service qu'ils avaient empruntés quelques minutes auparavant et, comme hypnotisées, elles montèrent les marches. Eshiny les sentait se rapprocher. Elles venaient de chez Elizabeth, elles ne devaient plus avoir conscience de rien depuis quelques mois, ne vivant que pour donner leur sang sans savoir vraiment ce qu'elles faisaient ou voyaient.


« Peureux. »,, siffla Eshiny à l'intention de ce vampire qui n'avait pas voulu entrer, mais satisfaite qui ne l'eût pas fait. Sortant de l'eau chaude, elle laissa Adam pour aller chercher les deux mortelles. Elle ne lui expliqua rien, après tout, lui même avait du sentir cette présence du sang dont il avait tant besoin.
Elle refit le chemin à l'envers, poussant les portes pour retrouver ces deux jeunes filles : l'une avait le regard vitreux, l'autre les yeux rouges d'avoir trop pleuré. Eshiny saisit une main de chacune et les ramena dans la salle des bains. Au milieu d'elles deux, ne les conduisant pas jusqu'à Adam, elle lui annonca :

« Ton repas. »

Elle ne lui gardait pas rancune pour son refus, simplement parce qu'elle préssentait que ce n'était définitif. Elle allait le laisser se repaître du sang et écouter ce qu"il avait à ajouter ou elle même répondre ce qu'elle n'avait eu le temps de dire.


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Adam
avatar


Je suis le seigneur à la Sombre Face. Je suis celui qui pénétra si loin dans les secrets de la nature qu'il dompta la mort elle même.


Par l&#39;âme que j&#39;ai perdue et par la conscience que j&#39;ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.

Récits :
17



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Lun 13 Aoû - 12:10

Je ne sillais point devant son attitude. Quelle éducation avait-elle reçut pour devenir cet être changeant. J’avouais dans mon fort intérieur ne pas comprendre comme celle-ci faisait pour passer du coq à l’âne sentimentalement parlant. J’avais bien capté ses souvenirs, et j’avouais, outre son physique alléchant, ne pas comprendre la raison de vouloir retrouver un vampire qui avait juré sa mort. Je ne comprenais plus rien. La sagesse avait-elle fait fondre ma nature enjôleuse ? Marius m’avait prévenu qu’avec l’âge, je finirais par voir les choses différemment, mais là…J’avais l’impression de ne pas appartenir au même monde.

Pourquoi nous, vampires, semblions plus touché par les émotions que les humains ? Il était tellement facile de sombrer dans la folie qu’est l’amour. Après toutes ces années, je m’étais séparé de maintes amantes, me retirant à chaque fois que cela me prenait le cœur. Mais ma douce princesse, qui avait-il pour que je me sente si lié à toi. Je ne te connais pas et pourtant je sais que je t’aime moi aussi, mais ça, ne compte pas sur moi pour te le dire, un jour peut-être, sauf si cette amour se transforme en haine et nous fait nous entretuer.

Sans un mot, je la vis se lever. Ses yeux tristes, déçues. Je consolidais mes barrières mentales pour ne pas ressentir la blessure que j’avais surement ouverte en son sein, mais qui pouvais-je ? J’avais bien compris que je passerais toujours après cette « Azraëlle ». Je préférais encore ne jamais revoir cette femme qui désirait que je l’appelle Diane.

Oui j’ai toujours été très possessif avec ceux que j’aime, et je ne porte cet amour qu’a trois personnes. Deux sont encore en vie, l’autre je ne sais pas. Mais il était sûr que l’amitié que je vouais à Avicus et Mael était sans faille. J’avais trouvé des frères des pères, un amour peut être deux. Puis regardez là, cette femme à l’apparence d’enfant à peine sortie de la puberté qui jouait avec mon vieux cœur.

Maudites sois-tu.

Cette façon que j’avais de me déconnecté de la réalité aurait raison de moi un jour. Je l’entendis murmurer une insulte enfantine. Je repris conscience en pensant qu’elle s’adressait à moi quand je finis par sentir cet autre vampire, et son cadeau. Toujours nue comme un vers, malgré son insulte je finis par me demander si celle-ci aurait apprécié que ce vampire bien plus jeune entre dans les appartements, elle entra dans la salle des bains accompagné de deux jeunes femmes.

Sa voix était froide, tout comme son visage. Je décidais de la mettre de côté pour l’instant, pourquoi aurais-je à me soucier de quelqu’un qui ne me prêtait pas l’attention qui m’était dû ?

Déjà je sentais la sagesse couler hors de mon corps, le prédateur reprenait ses droits sur mon corps, mon sourire grandit d’une façon vorace, dévoilant mes canines. J’apercevais parfaitement leurs veines, le sang circuler à l’intérieur ainsi que les battements de leurs cœurs.

D’un murmure insidieux, je commençais à les charmés, intimant une d’arrêter de pleurer, puis au deux de sourire, et de me rejoindre dans l’eau. En quelque secondes le charme opéra. S’échant ses larmes, les yeux encore rouges, les deux jeunes femmes avaient un sourire sincère sur les lèvres. Des poupées de porcelaine, c’est à quoi elles me firent penser. Se déshabillant à leur tour, elles entrèrent dans l’eau encore chaude du bain et avancèrent jusqu’à moi. J’ouvris mes bras et les accueillis contre mon corps. Je les sentis frissonner lorsque leurs peaux touchèrent la mienne malgré l’eau chaude du bain.

Finalement mes yeux turquoise pailletés d’argent se levèrent cette vampire sans nom, toujours nue face à moi, hors de l’eau à m’épier.


-Partageras-tu cette offrande avec moi avant mon départ, ou resterais-je seul ?

Je me doutais que ma réplique pouvait lui faire du mal, mais j’avais besoin qu’elle comprenne que je n’étais pas un de ces vampires serviles. J’étais un homme libre, j’aimais la liberté, et si elle-même désirait être libre, il fallait qu’elle l’accepte.


Par l'âme que j'ai perdue et par la conscience que j'ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Lun 27 Aoû - 9:56

Elles étaient sans visages ces deux mortelles, presque sans âme, comme ces nouveaux-nés auxquels Dieu n’a pas encore attribué un destin. Ah, Eshiny ne doutait pas que si Dieu donnait des âmes il les reprenait aussi, selon ses foucades. Depuis quand croyait-elle en cela, d’ailleurs ? Depuis quand croyait-elle en Dieu ? Elle qui honorait la déesse chasseresse, elle qui nourrissait les protecteurs de son foyer. Depuis quand avait-elle accepté de croire qu’il était un homme au dessus de tous et qu’il était responsable de tout ? Peut-être lorsqu’on le lui avait expliqué, de la même manière qu’on lui avait expliqué ce qu’elle était. Ceci lui avait semblé si simple à l’époque, mais elle était si jeune…Elle était en âge d’avoir déjà deux enfants mais il n’en était rien ; elle était sur les routes de Thèbes tel son ancien souverain, mais les yeux grands ouverts.
‘Qui étais-tu créature de la nuit ? Semblable à mon être mais si différent.’

Mais elle n’était plus à Thèbes, elle n’était plus sur les routes poussiéreuses. Elle avait cet autre immortel en face d’elle, près à fondre sur ces deux frêles brebis de Dieu, et elle l’observait. Etait-ce parce qu’il lui ressemblait en âge qu’elle l’aimait ? Sans doute. Ou était-ce parce qu’il était –à l’instar d’Azraëlle- un de ces êtres remplis de mystères ? Rien que l’extérieur il était déjà plein d’interrogations…Et ces bijoux ! Qu’étaient-ils ? Ils semblaient vieux et emprunts d’une certaine puissance.
Ah ! Dieu comme Eshiny détestait rester ignorante à propose de ce qui l’intriguait ! Mais avec l’arrivée d’Azraëlle et celle d’Adam, elle avait eu l’occasion de l’être, ignorante.

Elle regarda ces deux jeunes filles entrer dans le bain et rejoindre incertaines, Adam, telles de jeunes épouses vierges durant la nuit de noce. Elles avaient un beau mari ces vierges.


« Garde pour toi ces enfants, ta peau qui est si froide en a grandement besoin. »

Eshiny n’avait pas relevé cette histoire de départ qu’Adam avait inséré, mais elle ne l’avait pas non plus ignoré complètement. Elle réfléchissait à ce sujet, cherchant un quelconque moyen… Elle mentirait si elle avouait que le fait qu’Adam parte –peut-être à tout jamais- loin d’elle lui était égal. Maintenant qu’elle avait vu ses yeux, elle ne voulait plus le quitter. Elle ne pouvait pas non plus chasser Azraëlle de ses pensées, ah ! la sombre Azraëlle.
Elle ne pensait plus à sa Transylvanie, l’idée de connaître tant d’autres mystères la lui faisait complètement oublier.


« Que ferais-tu sans moi ? », lança-t-elle avant même d’avoir pensé à le dire.
« Tu ne peux pas être seul. Et tu ne peux pas te contenter de ces jeunes vampires à peine centenaire. Je le sais, et tu le sais. »



« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Adam
avatar


Je suis le seigneur à la Sombre Face. Je suis celui qui pénétra si loin dans les secrets de la nature qu'il dompta la mort elle même.


Par l&#39;âme que j&#39;ai perdue et par la conscience que j&#39;ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.

Récits :
17



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   Ven 31 Aoû - 17:33

J’étendis mes bras, accueillant ces deux vierges dans mon étreinte. Elles se placèrent face à moi, cachant Eshiny à ma vue, cependant, par intermittence, je discernais sa silhouette parmi les mèches et boucles châtains et brunes de ces deux enfants glissant sur la pente qui les mèneraient sous peu à la mort.

D’ailleurs, je ne les regardais pas, mon regard était comme figé sur Eshiny, même lorsque je ne la voyais plus, je la ressentais. Je la sentais choir à nouveau dans ses sombres souvenirs. Etait-ce l’âge qui nous rendait ainsi ? Cette faculté plus ou moins dérangeante à pouvoir revivre aux détails prêts les passages plus ou moins proche de notre vie ?

La jeune fille de droite pris mon index et trancha la carotide de sa consœur, puis approcha sa gorge dégoulinante de ma bouche au même moment où la voix d’Eshiny résonnait une première fois, dénigrant mon invitation.

Un sourire aux lèvres malgré ma nutrition, je fis papillonner mes pensées jusqu’à elle.

~Penses-tu vraiment que ma peau puisse devenir plus chaude où plus tendre qu’elle ne l’est déjà…~

Son cœur s’arrêta avec ma dernière gorgée. L’autre jeune fille passa à califourchon sur moi, se dandinant pour tenter d’éveiller en moi un désir depuis longtemps obsolète. Ma main d’ivoire passa dans ses cheveux, approchant sa gorge de mes crocs jusqu’à l’instant fatidique.

Ce gout salé, il envahit ma bouche puis ma gorge. Dans mon jeune temps, je me souvenais que j’avais du mal à me contenir. La soif me faisait commettre les méfaits les plus odieux, me transformant presque en animal. Aujourd’hui, tout était différent, en temps normal, j’aurais pu me contenter de boire sporadiquement quand de nouveaux nés avaient besoin de se rassasier tous les soirs une à plusieurs fois.

A nouveau, la voix d’Eshiny me ramena à la réalité. J’écartais la jeune femme d’un geste lent. L’eau du bain était maintenant d’un rouge presque noir. Je me relevais, me tenant face à elle. Mon corps dégoulinant de cette même substance, mi eau mi sang. Les trainées carmins comme la pluie ayant salit une statue de marbre.

J’avançais à pas lent, pour finalement me retrouver face à elle, ma peau était tiède, elle put le sentir lorsque je la pris contre moi, mais toujours aussi dure.

Je retournais ses phrases dans ma tête. Que ferais-je sans elle ? Ce que j’aurais fait si je ne l’avais pas trouvé sur ma route n’est-il pas ?
Mes mains se posèrent sur ses hanches et sans peine, je l’élevais du sol, disposant son visage à la hauteur du miens.



- Sans toi, je serais parti à la recherche de mon ange déchu.


Mes lèvres effleurèrent sa gorge, puis mon regard se posa à nouveau dans le sien. Disposant un baiser sur son front, je lui souris, parlant d’un ton railleur.


- Qu’en sais-tu, les jeunes blancs becs m’amusent d’une certaine manière. Si je ne t’avais pas trouvé sur ma route, qui sais ce que j’aurais fait.


Je marquais une pause, la reposant au sol face à moi.


- Pourquoi vouloir retrouver quelqu’un qui a juré de te détruire ? Je ne peux cautionner le fait que l’on te fasse du mal.


Ma main vint effleurer sa joue, les paillettes d’argent dans mes yeux turquoises semblaient briller de mille feux après mon repas, ou peut être était-ce dû à l’émotion.


- Telle Hélène de Troie, veux-tu déclencher une guerre ? Car si cette Azraëlle te fait du mal, je ne sais ce qui pourrait se passer.


En effet, mes pères m’avait parlé de la puissance de leur sang se combinant au miens, mais je n’avais pas réellement cherché à les déceler, me contentant de voler parmi les nuages pour me rendre ou je le devais.


- De toute façon, je comptais me rendre à Paris. Me suivras-tu Princesse-sans-Nom ?



Par l'âme que j'ai perdue et par la conscience que j'ai tué, je vous jure que je suis incapable de mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une sombre arrivée... [Suite.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une sombre arrivée... [Suite.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DBZ la suite par des fans
» [RP]L'arrivée
» W40K-JDR "La Sombre Hérésie"
» Arrivée précipitée
» La Garde Sombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyrie Eleison - Les enfants de Satan :: 
Premier étage
 :: Domaine d'Eshiny :: Le château :: Premier étage :: Salle des bains
-