Kyrie Eleison - Les enfants de Satan

Enfants de Dieu, vous voilà adoptés par Satan...
Forum Rpg.

 
Nous sommes en mars 1850...Le temps est plutôt à la pluie du côté de Paris, brumeux pour la Transylvanie et clément en Italie...


Les prédéfinis sont arrivés ! Adoptez-les, ils sont adorables <3

Partagez | 
 

 "And I shall rule" - Azraëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azraëlle
avatar


"Triste Lune dont le reflet est accessible de tous. Toi Lune grise, tu règne sur ceux-là qui ne voient plus que toi...
Nous ne rêvons plus de rien."



But I shall rule...

Récits :
93

Localisation :
Une certaine scène, dans une certaine Capitale. C'est incertain.



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: "And I shall rule" - Azraëlle    Dim 25 Mar - 19:01


Azraëlle of Talùn's Dawn
"And I shall rule"










Généralités.

Nom : Azraëlle of Talùn's Dawn
Âge : Qu'il est grossier de mander l'âge d'une femme...
Date de naissance et de mort : Née aux environs du mois d'avril 350 et morte en 372, plein août.
Race : Elle est toujours en vie, cela devrait suffire à votre aimable réflexion...
Caste : Encore aucune, il faut l'avouer...
Clan : Il semblerait que de caractère, ce fût de la France qu'elle soit amie. Mais vagabonde de nature, elle n'a pas vraiment de clan.
Éventuels enfants : Aucun. Elle répugne l'acte de création.
Créateur : Une femme nommée Ellen. Qui l'abandonna à son triste sort un peu trop tôt au goût de la demoiselle A.









Récit psychologique.



Azraëlle est un vampire contemplateur, d'aucun dirait qu'elle voyage mais au fond, elle ne fait que vivre. Elle traverse sans but les pays. Elle contemple les guerres et se rit des famines. Son coeur appartient aux mortels qu'elle croise, aux sangs étranger qu'elle goûte, aux vies qu'elle prend. Laissant comme un long chemin de meurtres derrière elle, sans remords. On la verra rarement faire marche arrière. Obstinée, elle se croit invincible, et les Hommes haïssent son goût de contradiction, si fort ancré en elle qu'on ne pourra le lui ôter. Irascible et dédaigneuse, elle est dotée d'un caractère sournois et vicieux. Si personne ne s'est fait le plaisir de la tuer, c'est bien parce qu'elle mord avant. Mais elle est détestable et déteste de même. Sa grande haine, nait de la folie qui la ronge, celle qu'elle garde profondément ancrée en elle, comme un secret si bien gardé qu'elle l'ignore elle même. Son démon se nomme Ellen. Mais on l'apprendra plus bas. Détestable donc. Elle apprécie voyager seule, sans personne pour lui gâcher la beauté du monde. Azraëlle est solitaire. Peu se sont risqué à s'attacher à elle de peur qu'elle ne s'en aille un beau jour, poussée par les vents ou par l'aventure. De ses périples, elle a pourtant récolté des histoires et s'il ne devait y avoir qu'une seule chose qu'elle sache bien faire, ce serait cela: raconter. Elle porte en elle un germe de verve et de passion qui lui vaut les oreilles assoiffées des amoureux de contes. Et si elle décide souvent d'écourter leur vie à la fin de l'histoire, il s'endorment bercés par la voix grave et rauque, presque vieille de la belle Azraëlle.
Ses qualités sont ancrées si profond en elle, et sa carapace de haine est si bien formée qu'on vient à douter de leur existence mais elles existent tout de même. Une intelligence fine et aiguë, un sens de l'humour, quoique cynique, fort présent. Et une écoute imperturbable qui va de paire avec une mémoire exacerbée. Elle est également capable de beaucoup d'amour. De douceur. Qui vont à l'encontre son profond penchant pour la rage et les tueries. Ce qu'elle adore. Elle tue par envie, plus que par besoin; et l'écarlate est son bonheur.
La tristesse et la mélancolie sont des démons qu'elle traque sans relâche chez les autres. Ce pourtant là ses chimères; et en elles, son regret du temps passé.
Elle éprouve le besoin viscéral de toujours éviter ses semblables, sauf en de rares occasions. Elle possède une conception esthétique de la mort et du sang, et les orgies qui ne sont somme toute que tromperie pour les mortels que les immortels ont tous été un jour, ne lui procurent que du dégoût pour le non respect de l'écarlate. Ce qu'il faut donc préciser c'est qu'elle tue toujours en beauté, malgré la torture. Les plaies auxquelles elle donne vie ne sont que des arabesques et des textes, dessinés de la pointe des canines, ou plus raffiné encore, de son stylet...
Ses semblables existent, elle le sait mais cela lui importe guère.
Son goût se tourne vers les délices charnels. Se délectant des jeunes femmes comme des hommes, de leur sang et de leur désir. Elle sait se faire désirer. Tout en elle, si elle le choisit, appelle au vice, à la luxure. Ses mots savent se faire tendres ou amoureux, pour ne devenir qu'un ricanement sordide à l'heure du sang. Elle se prélasse dans la décadence, et se complait dans la déchéance. Trop souvent, le temps d'une nuit elle devient monstre. Torturant à merci, elle sait choisir les supplices les plus longs et les plus vicieux. Prenant son plaisir dans la violence et le sang, elle ne renonce pourtant pas à des étreintes plus douces, mais suppliciant toujours, en abandonnant le mortel qui s'attache trop. Elle signe ses voyages de coeurs meurtris, de cadavres, et de souvenirs. C'est par les mortels et leur mémoire qu'elle vit. C'est ici qu'elle trouve son pain, la reconnaissance. C'est simplement parce que, en Arabie ou en Norvège, un mortel se souvient d'elle, qu'Azraëlle trouve encore la force d'aimer les siècles qui passent.








Récit physique.



Souvent vêtue de vert, de velours sapin ou de coton parme, elle chérit les étoffes de brocarts et les cotonnades fines. La taille empire, encore toute récente lui sied à merveille. Le grenat et l'ocre apparaissent souvent sur ses robes. Elle ne porte d'ailleurs que cela. Longtemps, elle a porté les vêtements des hommes par pur goût de rébellion mais cette envie s'est tassée au fil des siècles... L'originalité a cédé sa place à la beauté et l'élégance. Ses cheveux ébènes, trop longtemps courts on repoussé jusqu'au creux de ses reins et son corps n'a rien perdu de sa jeunesse. Son visage fin est resté sans rides... Sa bouche fine, et couleur carmin n'a rien perdu de son ferme, ses pommettes sont restés lisses, quoique pâles. Son nez aquilin, un peu trop long pour qui demande la perfection n'en reste pas moins plein de noblesse. Ses cernes sont un jour violettes, le lendemain plus claires, et ses yeux sont encore emplis du charme que leur confèrent les iris pâles. Ses yeux étaient d'un marron vert commun avant qu'ils ne deviennent vert pâles lorsqu'elle se fit immortelle. Pailletés de brun, on voudrait pouvoir s'y plonger tant ils appellent à la malice et la gaieté. Mais ses pupilles larges, et sombres, soulignent le danger à quiconque ose s'attarder sur le regard enjôleur. Ses yeux sont ourlés de longs cils fins et courbes. Ses sourcils observent une courbe régulière et fine, qui achève de donner au mabre de son visage la noblesse de son âge. Son corps est fin et nerveux. Presque maigre. Ses courbes sont pour ainsi dire inexistantes. Ella possède des hanches fines et presque pas de poitrine. Ses jambes sont longues et musclées par les années et les siècles de marche. Ses manières sont variables mais elle reste elle reste une provocatrice détestable et cette provocation est omniprésente dans son regard et dans son corps. Elle a le port altier, et le menton toujours imperceptiblement relevé, comme disant "Vous ne vaincrez pas". En effet. On ne la vainc pas.









Chroniques d'une vie.


Elle est née sous le règne des rois païens de la belle Angleterre, à une époque où la chrétienté n'avait point encore emprisonné de sa main les anciens cultes à la déesse mère. Elle est née là. Près de Gladstonbury. Fille d'un seigneur avoisinant, elle n'en était pas moins une bâtarde, la fille d'une servant, étreinte puis remisée. Son enfance ne fût pourtant pas malheureuse, son père subvenant aux besoins de son rejeton. Elle grandit et devint une adolescente belle et drôle, maniant le latin sans souci, et dotée d'une grande finesse d'esprit. Elle s'enamouracha d'un jeune garçon nommé Tristain. Ils avaient dix sept ans tout deux et devaient se marier. Vivre heureux. Ce fût sans compter la mort du futur. On le retrouva au matin de la cérémonie païenne sur sa couche, égorgé, vide de son sang et émasculé. La petite Azraëlle se ferma. Fanée. Elle se construisit une carapace dans laquelle elle s'enferma avec l'horreur.
Elle vécu ainsi durant deux ans, lorsqu'elle fit la rencontre d'Ellen, sa demie soeur, fille légitime du seigneur réputée pour son amour des femmes. Cette Ellen lui redonna peu à peu goût à la vie. Elles devinrent ce qu'elles étaient par la naissance: des soeurs. Inséparable elles firent tout ensemble durant deux autres années. Jamais pourtant Azraelle ne prit part aux jeux saphiques de la belle Ellen. A la fin de ces deux années, Azraelle eut vingt deux ans. Au contraire de ses dix sept ans, on vint plus la blâmer de ne s'être pont encore trouver d'homme plutôt que la féliciter. Au lendemain de ce triste anniversaire Ellen annonça à sa "soeur" qu'elle allait faire d'elle une femme qui n'aurait jamais besoin de personne. Sous-estimant l'amour que la jeune femme portait à Tristain, elle lui révéla que c'était elle qui l'avait ainsi torturé. Pour libérer sa pauvre soeur disait-elle. Azraelle se laissa transformer. Elle devint vampire et elles disparurent toutes deux de la civilisation anglaise durant un siècle. En 457, alors qu'elle faisaient halte en France, Ellen eut le malheur de s'éprendre d'un vampire qui y résidait. Ce fut la vengeance d'Azraelle qui le tua et l'humilia avec plaisir. La soeur se révéla une furie, emplie de haine contenue depuis tant d'années qu'elle se libéra avec plus de violence que jamais. Ellen fut tuée de même.
Débuta alors la longue et éternelle errance de celle qui avait été une humaine délicate. De pays en pays, elle explora et visita les plus belles villes, et rencontra des vampires comme elle. Elle ne se fit aucun ami. Ruminant sa haine sans objet. Et petit à petit sa folie grandit. De cet amour transi, de cette soeur chérie qui périt de ses mains pour avoir tué l'amour, de ses pensées qui toujours se ramenait à l'insignifiance de l'amour, à la grandeur d'Ellen. Elle erre encore. A la recherche d'un "quelqu'un" qui saura la faire oublier. Sa folie se fond encore, toujours, sa folie ou son oubli. Sa conscience torturée le cherche, sans jamais le trouver.
Elle ignore le nom qui lui fût donné à sa naissance. Les siècles ont coulé sur sa peau de marbre, et l'oubli, s'il n'a effacé sa soeur, l'a pourtant lavé des noms d'avant. Sa mère, son père... Tristain dans son esprit ne se nomme plus Tristain mais n'est plus qu'une figure floue, qu'elle indiffère.
Elle ne cherche plus, qu'un nom désormais, un nom dont elle aurait souvenir, à jamais.








Derrière le clavier.



Prénom : Appelez moi May'
Âge : 15 ans.
Expérience en Rp : Peu d'expérience, mais je connais la théorie.
Fréquence de connexion : En règle générale je passerais tout les jours, mais cela dépend aussi de mes devoirs et du reste...
Découverte du forum : Le bébé forum de So-Estelle m'intriguait...



Dernière édition par Azraëlle le Lun 9 Avr - 20:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Re: "And I shall rule" - Azraëlle    Lun 26 Mar - 15:58

...J'étais sure que tu allais prendre Eva Green...O_O. C'est fou...

Enfin bref, coucou May' ! *.*
Let's go to modarage ! \o/

Pour les généralités : Si on est pas trop naze en calcul, on peut calculer l'âge d'Azraëlle ! Ca doit faire au tour des 1500, non ? Un peu comme Eshy' ! n_n
Mis à part le fait qu'on va devoir ranger Azra' dans une caste, tout est cool !

J'adooooore son caractère ! *____*
C'est parfaitement détaillé ! *o*
Il faudrait juste détailler un peu sa relation avec les autres de son espèce ! n_n

Pour le physique je peux rien dire ! x) Tu l'as décrite, donc c'est bon n_n".

Pour l'histoire, j'adore le contexte ! *oo* C'est original et toussa ! \o/
Et...Bah j'ai rien à redire <_<.

Y'a une tout petit truc à ajouter et après c'est tout bon !


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Azraëlle
avatar


"Triste Lune dont le reflet est accessible de tous. Toi Lune grise, tu règne sur ceux-là qui ne voient plus que toi...
Nous ne rêvons plus de rien."



But I shall rule...

Récits :
93

Localisation :
Une certaine scène, dans une certaine Capitale. C'est incertain.



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
485/500  (485/500)

MessageSujet: Re: "And I shall rule" - Azraëlle    Lun 26 Mar - 17:18

Pour les relations ça risque d'être court vu qu'il n'y en a pas xD Mais je vais expliquer qu'elle met un point d'honneur à les éviter... (C'est d'ailleurs pour cela que j'ai raconté ses liens aux humains, car elle les fréquente bien plus ^^

...Mmh... Pour la caste, pour ma part elle se rangerait plutôt chez les chasseurs ou les enjôleurs... Mais... D'un côté elle charme parce que ça lui donne l'impression d'être en vie, alors qu'elle trucide pour le plaisir... Donc si être Chasseurs n'ôte pas toute la sensualité de la chasse... Bah je penche pour cette caste ci ^^
*Fin de mon avis personnel XD*

Edit: Modif' faites, est-ce ok? (Merci pour le rouge ^^)


Je te tuerai Invité.

Merci.


Dernière édition par Azraëlle le Lun 26 Mar - 19:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eshiny
Vampire de Transylvanie
avatar
Vampire de Transylvanie


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité... »


Maudite chère enfant gâtée.

Récits :
158

Localisation :
Dans mon domaine de Transylvanie, bien entendu !



Derrière le masque
Relations positives:
Relations négatives:
Dangerosité:
428/500  (428/500)

MessageSujet: Re: "And I shall rule" - Azraëlle    Mar 27 Mar - 6:24

Yep' c'est parfait ! \o/

Tu peux donc commencer à Rp' à partir de maintenant ! n_n Si tu ne sais pas encore trop où, je te propose de poster une demande de Rp'. Ou si tu arrives à te repérer, tu peux ouvrir un Rp', ou répondre à un autre, etc.

Bienvenue en 1850 ! (a)


« Et c'est pour cela, maudite chère enfant gâtée, que je suis maintenant couché à tes pieds, cherchant dans toute ta personne le reflet de la redoutable Divinité, de la fatidique marraine, de la nourrice empoisonneuse de tous les lunatiques. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyrie-eleison.forumactif.pro
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "And I shall rule" - Azraëlle    

Revenir en haut Aller en bas
 

"And I shall rule" - Azraëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Victoria II - Rule by Iron, Conquer through Blood
» Le Living Rule Book n°6 (LRB6)
» Rule of Rose [Comme Neuf] PAL FR PS2
» Rule of Rose 7.95 euros
» [VDS] RPG + Survival PS2 -Rule of Rose, Ar Tonelico II, DC + Lot psx

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyrie Eleison - Les enfants de Satan :: 
Avant de faire le premier pas
 :: Posts vacants & scénarios :: Galerie des portraits
-